Dossier :

DSC_0012

CCMP – La fusion avec le villamblardais enclenchée

Premier conseil communautaire depuis le décès de Jean-Pierre Marache, 1er vice-président de la CCMP et maire de Saint-Laurent-des-Hommes, la réunion tenue à Saint-Louis-en-l’Isle le 24 mai fut l’occasion d’un nouvel hommage à « un mec formidable », ainsi dépeint par le président Michel Florenty dont la voix trahissait l’émotion. Ce fut également le coup d’envoi de la fusion avec la communauté villamblardaise, et l’annonce des festivités estivales.

Les élus et le personnel mussidanais avec leurs partenaires espagnols

Les élus et le personnel mussidanais avec leurs partenaires espagnols

La réception récente de la décision du préfet concernant la fusion des communautés du mussidanais et du villamblardais marque le départ du processus de fusion pour le 1er janvier 2017. Les conseils municipaux disposent alors de 75 jours pour se prononcer sur celle-ci, tout en sachant que le préfet peut passer outre avec l’appui de la CDCI. D’ici là, les rencontres devraient se succéder entre élus dès début juin pour déterminer les statuts et compétences de la nouvelle entité, ainsi que son futur nom et son logo. Élément encore incertain pour l’heure : la répartition des sièges autour de la table. Selon un premier découpage provisoire, les communes du mussidanais se partageraient donc 27 places, contre 33 aujourd’hui – les petites communes perdant un conseiller communautaire, St-Médard en récupérerant un – tandis que les représentants du villamblardais passeraient de 32 à 20. La décision la plus urgente à traiter cependant concerne l’élaboration des documents d’urbanisme, qui devient à la charge des communes, auparavant pris en charge par la DDT. Les deux pistes présentées seraient un rattachement au service instructeur bergeracois ou à celui de la CCIVS, les bureaux de ce dernier se situant à Sourzac.

En attendant, les projets vont bon train sur le territoire de la CCMP, et Mussidan en tête de prou continue sa quête d’embellissement. Alors que les travaux de réfection du centre multiculturelle ont bien démarré, le conseil municipal espère lancer deux opérations d’aménagement grâce à l’appel à manifestation d’intérêt sur la revitalisation des centres-bourgs. Celui-ci leur permettrait de réaménager le quartier de la gare, avec notamment la création d’un point de restauration rapide, pour un coût estimé de 1 million d’euros, ainsi que le parvis de la salle multiculturelle pour 800 000 euros. En attendant une éventuelle acceptation du projet, la mairie a fait la demande d’un fonds de concours de 30 000 € sur chacune des deux opérations à la CCMP. Cependant, la baisse des dotations obtenues de la part de l’État et la multitude de sorties financières à venir – espace Connexion, mémorial de St-Etienne-de-Puycorbier, fouilles de Montpon… – posent question. Il faudra attendre la répartition du FPIC, un fonds de péréquation que la communauté reversait généralement aux communes, pour savoir si celle-ci pourra en redistribuer cette année sans mettre en danger les projets communautaires.

L’Espagne à l’horizon 2017

Toujours proactive sur le volet jeunesse, la CCMP a fait un bilan d’étape à travers la voix de sa directrice Céline Domarco. Les vacances de printemps ont démontré l’intérêt constant pour le club adolescent, tandis que les rencontres au sein du collège attirent toujours plus de monde les mardis et vendredis. Le club Cas’Ado ouvrira ses portes dès le 22 juin, anticipant sur l’arrêt des cours avec les épreuves du brevet. Au programme de l’été, les jeunes pourront partir une semaine pour découvrir le festival Mimos à Périgueux, puis participeront à un mini Koh-Lanta dans les Landes. Pour se financer, les jeunes sont invités à prendre part à la gestion des buvettes des événements associatifs à venir, permettant aux jeunes participants d’obtenir des prix minorés sur les activités.

Perspective à plus long terme, l’échange espagnol semble en bonne voie après l’expédition d’élus et de personnel dans les localités de Castilla y Leon, entre le 17 et 19 mai dernier. L’initiateur Jean-François Melkebeke a présenté à travers photos et récit un voyage où il faisait remarquer la jeunesse des élus locaux espagnols, « tous entre 26 et 30 ans ». Une délégation espagnole viendra donc continuer ces échanges en septembre, dans le cadre du comité de jumelage entre Beaupoulet et Olivares.

Niveau tourisme, Daniel Tournier a annoncé un été festif et coloré, avec entre autres l’élaboration de libellules accrochées dans les platanes de Lagut, en collaboration avec les Enfants du pays de Belleyme. Parmi les activités proposées sur le secteur, on retrouve du tir à l’arc, un parcours de filet sous le pont de Mussidan, des soirées Cluedo, du slackline, l’installation d’un circuit de geocaching autour de la véloroute et des jeudis « éco » pour sensibiliser sur les problématiques environnementales. Enfin, l’office de tourisme devrait se doter d’un écran dynamique annonçant les événements, ce afin de dépolluer la vitrine. Mais la perspective la plus attendue par les élus reste celle d’un possible déménagement de l’office dans les locaux de l’espace Allary, où se trouve actuellement l’union musicale.

Outre ces points, le conseil a délibéré sur la révision du régime indemnitaire, sur une série d’avenants autour de parcelles achetées pour la véloroute, ou encore la vente d’un terrain sur la zone industrielle des Lèches à une entreprise spécialisée dans la création de pièces de précision pour des machines-outils. Les élus ont accordé une subvention de 500 € à l’entreprise d’insertion La Tresse dans le cadre du festival Festi’Poche. Ils ont par ailleurs acté le remplacement de Jean-Pierre Marache par Serge Durant en tant que 1er vice-président, sans pour autant accorder de nouveau poste avec la perspective rapprochée de la fusion avec le villamblardais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *