P1130008

Les libres penseurs de la région réunis

À l’initiative des fédérations des Sud-Ouest, le groupe départemental de la Libre Pensée Fred Zeller organisait une journée de rencontre à Saint-Léon-sur-l’Isle dimanche 4 octobre, pour échanger et débattre sur la notion de laïcité.

De gauche à droite : Pierre Gueguen (Libre Pensée Haute Garonne), David Gozlan , Christian Baqué (Libre Pensée Gironde) , Jean-Jacques Brière de l'Isle [debout] (Libre Pensée - Groupe Fred Zeller - Dordogne)

De gauche à droite : Pierre Gueguen (Libre Pensée Haute Garonne), David Gozlan , Christian Baqué (Libre Pensée Gironde) , Jean-Jacques Brière de l’Isle [debout] (Libre Pensée – Groupe Fred Zeller – Dordogne)

À une époque où certaines personnalités politiques jouent à outrance sur les racines présumées « judéo-chrétiennes » de la France pour établir une feuille de route, le mouvement de la Libre Pensée se donne pour mission de rappeler inlassablement les fondements laïques de la République française.

C’est ainsi que la journée des fédérations de la libre pensée du Sud-ouest démarrait avec une introduction de David Gozlan, secrétaire général de la FNLP, sur les principes de la loi de 1905. Ce texte établissant la séparation de l’Église et de l’État est régulièrement mis à mal selon M. Gozlan, tant à travers l’attribution de subventions illicites à des associations cultuels, soit à travers des comportements flous de la part d’élus de la République.

L’association « la plus vieille de France » d’après le représentant national, joue ainsi le rôle de lanceur d’alerte lorsque la frontière entre République et religions semble outrepassée. Elle intervient en amont à travers un travail d’explication de la laïcité auprès des citoyens et des élus, ayant récemment créé un « guide de la laïcité à l’usage des élus républicains et des citoyens », qui relate des exemples bien concrets du quotidien : entretien des lieux de cultes, messe à la mairie, repas unique à la cantine… Autant de situations qui faisaient échos aux exemples récents donnés par le représentant girondin Christian Baqué ou encore en Limousin lors des ateliers de l’après-midi.

Un agenda chargé

Parmi les gros dossiers actuels de la fédération nationale, les intervenants ont évoqué le soutien au sénateur Antoine Karam qui propose une loi d’extension de la séparation des Églises et de l’État en Guyane, territoire encore régi par une ordonnance de 1828 similaire au Concordat. Elle prépare également une manifestation le 5 décembre 2015, à l’occasion du 110ème anniversaire de la loi 1905, pour demander l’abrogation de la loi Debré de 1959. Celle-ci permet le financement public des écoles privées confessionnelles, à 97 % catholiques, financement qui représente un budget de 10 milliards d’euros.

David Gozlan rappelait également que ce combat n’est pas uniquement français : « la question de la séparation de l’Eglise et de l’État se pose partout dans le monde », prenant pour exemple la situation de Waleed Al-Husseini, libre-penseur palestinien auteur du livre controversé « Blasphémateur ! » retiré des librairies après l’attentat du 7 janvier. Il a ainsi participé au 5ème congrès de l’AILP à Montevideo en Uruguay en septembre.

L’antenne locale, nommée d’après Fred Zeller, homme politique, ancien grand maître du Grand Orient de France et peintre mort à Bergerac en 2002, est également active sur le territoire périgourdin. Actuellement, le groupe tente d’obtenir les délibérations de la Région concernant le financement obtenu par l’établissement scolaire privé Saint-Joseph pour son gymnase qui pose question. La période du 11 novembre est également sujette à quelques problèmes. L’an dernier, la maire de Saint-Astier Elisabeth Marty avait pris l’initiative de mettre des gerbes de fleurs avec le ruban tricolore au pied des croix des hameaux de la commune. « Cela ne colle pas avec la loi 1905, les insignes de la République n’ont pas à être apposés sur des monuments religieux » fait valoir Jean-Louis Bagault. Sans réponse à la lettre envoyée proposant à l’édile astérien de parler des dispositions de la loi 1905, l’association restera vigilante cette année. Le groupe Fred Zeller travaille par ailleurs à la réhabilitation des fusillés pour l’exemple en recherchant les monuments pacifistes réalisés sur le département. L’association intervient par ailleurs sur Radio Libre Périgord tous les lundis à midi. Contact possible à l’adresse contact@lpdordogne.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *