inauguration église Saint-Germain

Saint-Germain – L’église enfin sécurisée

L'église rénovée

L’église rénovée

« Les églises sont autant un lieu de culte et de foi qu’un objet d’art et patrimonial ». Voilà une affirmation du secrétaire général de la préfecture Jean-Marc Bassaget que bien des athées valideraient volontiers, tant la présence de ces édifices semble éternelle. Mais les pierres, elles, ne le sont pas, et c’est pour cette raison qu’élus, membres du clergé et population se retrouvaient samedi 19 septembre à Saint-Germain-du-Salembre pour célébrer la dernière renaissance du bâtiment.

L’édifice, construit a priori au 12ème siècle, pourrait être un excellent support de cours aux élèves de 5ème devant étudier l’histoire des arts. Des origines romanes aux tableaux baroques du 17ème, le bâtiment a plus que doublé de volume. Après un siècle sans retouche, c’est un arrêté de péril pris par le maire en 2012 qui la remet sur le devant de la scène. Des morceaux d’enduits tombant de la voute aux multiples fissurations, la municipalité a engagé des travaux de consolidation et de sécurité à hauteur de 419 809 €, appuyée par l’État à hauteur de 26 865 € et le Conseil Départemental pour 94 158 €. Enfin, la Fondation du patrimoine a pu récolter 5 457 €.

Le maire Jean-Yves Rohart rappelait cependant qu’il restait encore à faire avec une seconde tranche et le réaménagement de la place centrale, et invitait les financeurs à mettre l’argent sur la table. Et sur le ton de l’humour, il invitait « Titi », ancienne du village et fidèle parmi les fidèles, à revenir d’ici quelques années pour admirer le travail fini. Il exprimait aussi un peu d’amertume aussi, suite au rejet du classement en monument historique, « à une voix près » rajoute le maire, qui aurait permis d’obtenir des crédits supplémentaires.

Mais peut-être la commune aura plus de chance pour la suite, comme l’indiquait le sous-préfet M. Bassaget, grâce à l’augmentation de 200 millions d’euros de la DETR en 2015 et 2016. Reste à savoir si ces moyens en hausse ne sont pas que poudre aux yeux au regard des baisses de dotation générales subies par les communes.

Un grand succès pour la chorale

Le lendemain soir de l’inauguration, la chorale Chantemonde a démontré que l’église n’avait perdu ni son âme ni son acoustique. L’association villamblardaise, dirigée par Michèle Lhopiteau, était accompagnée du quatuor à corde « Le Mascaret » de Bordeaux et Françoise Billoir au clavier pour reprendre l’œuvre de Mozart. Ils ont ensuite interprété des chants d’origines multiples, de la Grèce à la Norvège, en passant par l’Afrique noire et l’Amérique du Nord.

La chorale a fait nef comble le dimanche soir

La chorale a fait nef comble le dimanche soir

L’événement s’inscrivait par ailleurs dans les festivités des Patrimoniales de la Vallée du Salembre, qui battront leur plein ce week-end à Saint-Aquilin.

 

Pour ceux voulant tout savoir de l’histoire millénaire de l’église, voilà la présentation complète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *