IMG_0414

CCMP : Bilan de l’été et questions d’avenir

Le conseil communautaire du mussidanais faisait sa rentrée mardi 15 septembre à Bourgnac en lorgnant sur la période estivale. Non pas que les élus aient chômé au cours de l’été, mais les deux mois de vacances ont été riches en nouveautés et initiatives.

Ainsi la bicyclette, mise en valeur par la nouvelle véloroute voie verte, semble avoir trouvé sa place dans le paysage alors que les autres transports touristiques, gabares et minibus découverte, ont moins bien fonctionné, faute de participants. Le coût final de la V90 a par ailleurs été évalué par Michel Florenty à 2 016 018 €, soit 1,16 % de plus que prévu. L’intercommunalité a financé l’opération à hauteur de 21,73 % (437 920 €). Parmi les activités du territoire, les soirées marchés-nocturnes concerts et les jeux de pistes (à Mussidan et à la forêt du vignoble de Beaupouyet) ont été largement plébiscités, quand le musée André Voulgre accuse d’une baisse de 40 % de fréquentation par rapport à l’été dernier, tout la comme piscine qui semble être fuie par les jeunes.

Autre nouveauté de l’été, la maison des jeunes Cas’Ado a su trouver sa place auprès des 11-14 ans, sans arriver à mobiliser les lycéens, avec une moyenne de 10 à 15 enfants par jour. Au-delà des activités et veillées, les jeunes ont participé à la vie du territoire en participant à la vente de gâteaux, lors des soirées concerts. L’argent récolté servira ainsi à financer un séjour au Futuroscope pour 36 ados le 19 octobre prochain. Jean-Pierre Marache tenait à féliciter les animateurs pour leur implication, et proposait un accord de principe pour embauche un nouvel animateur pour chaque période de vacances sous forme de contrat d’engagement éducatif.

À défaut de squatter Cas’Ado, les plus âgés pourront peut-être à terme goûter au grand air, via des échanges avec des communes espagnoles ou québécoises. Jean-François Melkebeke a ainsi rencontré les maires de Sardon de Duero et Olivares de Duero, près de Valladolid en Espagne, ouverts à organiser des échanges dans le cadre du projet Erasmus +. Le maire de Bourgnac, Bertrand Mathieu, a pour sa part fait valoir la possibilité d’échange avec la commune de Chandler, en Gaspésie, via l’association Terre et Voyages qui couvre le vol et l’hébergement.

TEPOS, Ad’Ap, NOTr : grands plans pour petites communes

Ségolène Royal et Michel Florenty pour l'attribution TEPOS

Ségolène Royal et Michel Florenty pour l’attribution TEPOS

Dans la jungle des acronymes, certains inspirent la joie et d’autres la crainte. La récente signature du contrat TEPOS entre le président de la CCMP et la ministre de l’environnement Ségolène Royal va permettre de financer des projets visant à réduire la consommation énergétique à hauteur de 52 000 €, comme la rénovation de la mairie de Saint-Médard-de-Mussidan ou encore la création d’un nouveau parking à la gare de Mussidan. Celle-ci a d’ailleurs fait l’objet d’une convention signée avec la Région, qui participera à hauteur de 50 % des frais au titre de la modernisation des gares. Les travaux, estimés 95 000 €, doivent être réalisés dans les 24 mois et prévoient la création de 23 places de stationnement.

Les conseillers communautaires ont également validé l’agenda Ad’AP pour mettre au norme les bâtiments recevant du public dans les 3 ans à venir. Un agenda qui concerne 5 bâtiments (crèche, CLSH, RAM, office du tourisme et espace ados) et qui risque de mobiliser les finances de l’intercommunalité.

Mais le plus terrible de tous les acronymes reste certainement la loi NOTRe et la CDCI, qui déterminera d’ici peu s’il y a lieu de remodeler les territoires des intercommunalités du département. Si la loi votée en août établit à 6 830 habitants le seuil minimal à atteindre pour une intercommunalité en Dordogne, les pressions récurrentes aux fusions et la volonté de la communauté d’agglomération de Périgueux d’atteindre un seuil conséquent crée le débat. Après avoir rencontré les communautés de la CCIVS (Saint-Astier), Isle Double (Montpon), le Bergeracois et le villamblardais, les élus du mussidanais attendent avec impatience le verdict de la réunion prévue avec le préfet le 5 octobre prochain qui présentera le prochain schéma départemental.

En attendant, les élus se sont mis d’accord pour adhérer au prochain syndicat en charge de l’élaboration du SCOT, un plan d’urbanisme visant à coordonner les politiques à l’échelle, peu ou prou, du Périgord Blanc. Le président Florenty a par ailleurs invité les élus à participer à la manifestation des maires et des élus contre la baisse des dotations de l’État, vendredi 18 à l’esplanade Badinter à Périgueux.

Le fonctionnement de la CCMP remis en cause

En fin de séance, l’élu communautaire de Saint-Front-de-Pradoux Serge Olivier est intervenu pour une « mise en garde » sur le mode de fonctionnement de l’intercommunalité, qu’il juge antidémocratique. Il expliquait avoir « l‘impression d’être toujours informé en retard » et considère que des décisions sont « prises dans des institutions qui n’ont ni mandat ni compétence pour agir en lieu et place du conseil communautaire souverain ». Visé : le bureau du conseil communautaire, constitué des maires des communes de la CCMP. « Dans les faits, le bureau a la primeur des idées nouvelles, des choix, des orientations et adopte une position commune pour neutraliser les débats lors des réunions du conseil communautaire. C’est une mauvaise habitude […] qui dénature complètement l’esprit démocratique et verrouille les initiatives » s’exprime l’élu d’opposition de Saint-Front-de-Pradoux. N’hésitant pas à qualifier une « ségrégation » entre les maires et les autres, Serge Olivier a fait la demande d’élire un nouveau bureau selon les règles applicables à un conseil municipal, sans que les autres conseillers communautaires ne semblent suivre son argumentaire.

Le président de la CCMP Michel Florenty a pour sa part rappelé le caractère urgent de certains dossiers transmis et assurait que chaque mairie était mise au courant. Il préparera une réponse à l’occasion du prochain conseil communautaire, prévu le 13 octobre prochain.

Autres Décisions

Les élus ont également réalisé deux décisions modificatives du budget pour des opérations d’ordre, sans conséquence financière. Des travaux de climatisation et d’acoustique ont été réalisés à la crèche cet été pour 7 700 €, dont 80 % pris en charge par la CAF. Le plan de financement du futur espace Connexions a été différé à l’année 2016 afin de toucher une aide plus conséquente de l’État. La convention de mise à disposition du bâtiment de Lagut pour l’association La Gaule Mussidanaise a été renouvelée pour 3 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *