Dossier :

Conseil G - Atelier Merlin-Anglade

Élections départementales de la Vallée de l’Isle – Tour d’horizon

Version actualisée (24/03) : Après le premier tour des élections départementales, trois binômes sont encore en lice sur la Vallée de l’Isle. On fait le point.

 

Les candidats qualifiés au second tour

Paulette Sicre-Doyotte – Stéphane Triquart, expérience et nouveauté pour l’UDD (UMP)

De gauche à droite : Escat, Paulette Doyotte, Stéphane Tricart, Jean-Charles Marie

De gauche à droite : Liliane Escat, Paulette Doyotte, Stéphane Triquart, Jean-Charles Marie / ©S. Triquart

Premier binôme représenté avec 29,16 % des suffrages exprimés lors du premier tour du 22 mars, l’UDD confirme sa réussite sur le territoire. Mais rien ne dit que cela suffira pour l’emporter au second tour…

L’histoire : Candidate pour la deuxième fois, après un premier échec aux cantonales 2008, l’adjointe au maire de Neuvic et conseillère communautaire Paulette Sicre-Doyotte fait équipe avec le maire élu de Mussidan, Stéphane Triquart. Une initiée des campagnes électorales donc, et un nouveau venu dans le monde politique qui a marqué les esprits en reprenant la chef-lieu mussidanais aux socialistes. Ils seront suppléés par Liliane Escat, adjointe à Mussidan, et Jean-Charles Marie, maire de Beauronne et vice-président de la CCIVS.

Retrouvez la présentation d’une de leur rencontre publique ici.
Page Facebook / Site internet

Jean-Miche Magne – Carline Cappelle, le duo du PS

De gauche à droite : Jean-François Melkebeke, Carline Cappelle, Jean-Michel Magne, Marie Remaud

De gauche à droite : Jean-François Melkebeke, Carline Cappelle, Jean-Michel Magne, Marie Remaud

Avec 25,31 % des voix, le binôme PS se retrouve affaibli par rapport à sa position d’antan, mais toujours en bonne position pour aller chercher la victoire dimanche 29 mars.

L’histoire : Initié début décembre, le processus interne au sein des antennes socialistes du territoire a porté vainqueur le maire de Chantérac et vice-président de la CCIVS, Jean-Michel Magne, et Carline Cappelle, élue d’opposition à Sourzac. Ils ont pour suppléants Marie Remaud, élue d’opposition à Neuvic, et Jean-François Melkebeke, maire des Lèches et vice-président de la CCMP.

Cette équipe a le soutien affiché du conseiller général sortant du canton de Neuvic et député, Pascal Deguilhem. Retrouvez leur présentation ici et le résumé d’une de leur rencontre publique .
Page Facebook  / Site internet

Laurent Lauriou – Elisa Saez, les expatriés du FN

Des candidats plus facile à voir en affiche qu'en vrai

Des candidats plus facile à voir en affiche qu’en vrai

Avec 21,20 % des suffrages exprimés et tout juste 13,14 % des inscrits, le binôme FN se maintient pour qu’une triangulaire prenne place dans la Vallée de l’Isle. Sans aucune représentation publique et une première apparition le soir du décompte, leur score démontre une installation conséquente du vote FN sur le canton.

L’histoire : Le matin du 17 février, les lecteurs de la PQR ont pu découvrir les noms du binôme FN candidat sur la Vallée de l’Isle, inconnus jusqu’alors. Et c’est là bien normal, puisque Laurent Lauriou et Élisa Saez sont tous deux résidents de la ville de Bergerac et anciens colistiers du patron Front National du département, Robert Dubois, pour les élections municipales de 2014. Ce dernier, qui  avait annoncé en janvier que le FN serait présent sur tous les cantons du département, recycle donc au sein de ses proches plutôt que de chercher sur le territoire concerné. Il faudra attendre un peu encore avant de mieux connaître les candidats – Elisa Saez et Laurent Lauriou sont à leur dire commerçants à Bergerac.

La dernière fois que le parti du Front National s’était présenté sur le territoire pour les cantonales, c’était en 2001, où il avait obtenu 3,57 % des suffrages exprimés à Mussidan et 2,54 % à Neuvic. Mais c’est sans compter les bons résultats opérés par le parti d’extrême-droite lors des dernières élections européennes sur le territoire.

Les candidats non qualifiés

Frédéric Chassin – Bernadette Faure, en bataille contre l’austérité

De gauche à droite : Laurent Canut, directeur de campagne, Frédéric Chassin, Bernadette Faure, Isabelle Conte et Anthony Goreau

De gauche à droite : Laurent Canut, directeur de campagne, Frédéric Chassin, Bernadette Faure, Isabelle Conte et Anthony Goreau

Avec 12,40 % des suffrages, la liste Front de Gauche ne se qualifie pas pour le second tour mais reste un appui espéré pour la liste socialiste.

L’histoire : Présentée à la presse début février, l’équipe supportée par le Front de Gauche se compose de Frédéric Chassin, élu d’opposition à Neuvic et Bernadette Faure, élue d’opposition à Mussidan, après avoir été 13 ans adjointe de 2001 à 2014. Ils sont accompagnés par leurs collègues de travail Anthony Goreau, élu d’opposition de Neuvic et Isabelle Conte, élue d’opposition à Mussidan.

Retrouvez la présentation de la liste ici ainsi qu’un résumé de leur repas citoyen.
Page Facebook
/ communiqué de presse

Sylvie Yon – Jean-Luc Gross, les sans-étiquette

De gauche à droite : Alain Dominique, Jean-Luc Gross, Sylvie Yon, Aude Charmarty

De gauche à droite : Alain Dominique, Jean-Luc Gross, Sylvie Yon, Aude Charmarty / © Sylvie Yon

Avec un score de 10,16 % des suffrages, l’équipe sans-étiquette de cette élection ne peut accéder au second tour. Reste à savoir ce que feront ses électeurs.

L’histoire : C’était la dernière annonce avant la clôture des candidatures qui risque de chambouler les plans de certains. Jean-Luc Gross, maire de Beaupouyet, avait défrayé la chronique en décembre dernier en déchirant sa carte d’adhérent à l’UMP, après avoir été écarté au profit de Stéphane Triquart. Après une intense recherche, il a finalement trouvé une binôme en la personne de Sylvie Yon, responsable du PIJ de Neuvic, avec qui il présente une liste sans étiquette nommée « Proche de vous pour la Vallée de l’Isle ». Ils sont suppléés par Aude Chamarty, habitante de Saint-Laurent-des-Hommes et Alain Dominique, résident de Vallereuil et adjoint au maire à Grignols.

Retrouvez une présentation de leur équipe ici.

Les animations de la pré-campagne

Marache en embuscade? (avant 16/02)

L’unité socialiste a longtemps été en question après les velléités annoncées par le maire PS de Saint-Laurent-des-Hommes, Jean-Pierre Marache, de présenter une candidature dissidente. Il semblait avoir pour le moins le soutien du conseiller général sortant Roland Laurière, qui critiquait l’absence d’un représentant de la CCMP au sein du ticket socialiste. En effet, bien que proche géographiquement de Mussidan, la commune de Sourzac, représentée par Carline Cappelle, fait partie de la CCIVS et seul le suppléant Jean-François Melkebeke détient un rôle conséquent au sein de l’intercommunalité mussidanaise.

Cette situation tendue n’est pas sans rappeler la relation mouvementée des deux anciens cantons de la Vallée. Avant la réforme territoriale opérée en 2014 qui a abouti au rapprochement du territoire neuvicois avec les communautés salembraise et astérienne, une tentative du fusion entre les EPCI de Neuvic et de Mussidan avait eu lieu. C’est seulement en fin de processus et sur fond de conflit partisan que celle-ci avait échoué. Mais un rapprochement forcé n’est pas à exclure au vu des débats parlementaires, qui ont récemment rétabli la bataille minimale des intercommunalités à 20 000 habitants, taille à peine atteinte par la CCIVS et loin d’être le cas pour la CCMP. La réconciliation passera-t-elle par l’élection départementale?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *