Dossier :

site off vallée de l'isle

Campagne électorale 2.0 : une toile qui reste à tisser

Si internet est devenu un média indispensable pour la transmission d’information, il reste encore une grande marge de progression en ce qui concerne les élections locales. Attention, Isle S’informe fouille les historiques.

Au-delà des nouvelles frontières cantonales et de la mise en place de la parité au sein du conseil départemental, une autre nouveauté se glissait dans l’escarcelle des prétendants de cette élection locale : le média numérique. En 2014, autant semblait-il peu utile en milieu rural de créer une page internet pour recenser l’information et interagir avec les citoyens dans le cadre des élections municipales. Une réunion publique et une tournée bien répartie entre 11 et 30 colistiers suffisent à toucher tout le monde.

Mais arrivé à l’échelle cantonal, qui dans notre cas concerne 21 communes pour seulement 4 candidats titulaires et remplaçants, il en est tout autre. C’est dans ce contexte qu’une grande partie des candidats, en quête d’un espace intermédiaire, se sont lancés sur la toile. Une première expérience à un échelon local, qui plus est rural, qui fait état d’initiatives certes utiles mais malheureusement souvent partielles. Voilà un petit résumé des faits saillants.

Parmi les cinq équipes en course pour le canton de la Vallée de l’Isle, seuls trois ont fait le choix d’avoir une visibilité officielle sur la toile : le PS, l’UDD et le Front de Gauche. La liste sans étiquette n’en a pas moins été présente, puisque c’est à travers le compte personnel d’un des colistiers que les citoyens avaient pu découvrir leur participation avant l’annonce officielle des candidats. Quant aux candidats FN, aucune démarche, si ce n’est que c’est le profil de la candidate qui nous avait mis la puce à l’oreille sur le lieu de résidence du duo.

1. La course aux noms de domaine

La première bataille sur les réseaux, c’est souvent celle de la visibilité. Et sur internet, cela passe par les noms de domaines. Les deux listes PS et UDD se sont ainsi précipitées sur les noms « Vallée de l’Isle » que ce soit pour leur site internet (http://valleedelisle2015.org/ pour le PS, http://valleedelisle2015.over-blog.com/ pour l’UDD), ou pour leur page Facebook. Seul la liste Front de Gauche a innové en intitulant sa liste « En marche contre l’austérité Élections départementales 2015 ». À l’avenir, les citoyens les plus coquins pourraient penser à utiliser tous les noms de domaine typiques pour obliger les candidats à un peu de fantaisie et d’imagination !

2. Occuper le terrain…

Avoir un nom facile à trouver avec les moteurs de recherche ne suffit pas, il faut aussi publier régulièrement pour avoir une chance d’apparaître dans les premiers résultats. À ce niveau, la liste la plus proactive sur les réseaux reste certainement le duo UDD, qui a investi une multitude de formats : Twitter, Facebook et un blog. Vient ensuite le duo PS avec une page Facebook et un site tout frais. Puis la dernière liste à avoir investi la toile officiellement, c’est le Front de Gauche. Twitter Premier réseau social investi : Twitter, avec le pseudo @valleedelisle. Créé le 28 janvier, l’équipe UDD n’aura publié que 11 tweets pour un réseau de 8 abonnés… Bref, un réseau certes plébiscité parmi les cadors de la politique nationale, mais qui n’a pas le même public à l’échelle local. Le dernier tweet était ainsi publié le 23 février :


Facebook
L’utilisation de Facebook a été plus pérenne. Sur ce réseau social, les candidats UDD ont été prolifiques avec 110 photos publiées, allant des photos de leur programme et présentation, aux clichés in situ sur le marché ou dans les réunions publiques. À noter la sélection bien choisie des résultats du 1er tour en impression d’écran (NDLR: attention le droit d’auteur par ailleurs) : Mussidan, Neuvic et Beauronne. C’est sans oublier le mal qu’ils se sont donnés à créer des « events », pour chacune des communes visitées avec une moyenne de deux inscrits en ligne, ainsi que la rédaction de deux articles sur l’outil de publication de Facebook.
La liste Front de gauche a quant à elle publié moult communiqués sur le réseau social, créé des events pour ses deux réunions et publiés quelques photos, tandis que le PS a publié quelques photos, mais il est désormais impossible d’accéder à la page pour en dire plus.

Facebook FdG

Un aperçu de la page Facebook Front de Gauche

Sites internet :
Options choisis par l’UDD et le PS, les sites construits pour l’occasion (cas du PS) ou à l’aide d’un gestionnaire de blog (UDD) ont certainement pêché par leur manque d’information et d’ambition. Prenons la page « Agenda » du duo PS qui indique « aucun événement à venir » alors qu’il y avait une multitude de rencontres au cours des semaines de campagne. Un site minimaliste, tout comme celui de l’UDD qui ne montrait que quelques éléments. Quand on sait tous ce qu’avaient à dire ces candidats lors des rencontres publiques, on peut trouver dommage de ne pas voir des sites plus fournis.

3. … pour mieux le déserter

Finalement ce qu’on retient davantage, c’est la vitesse à quel point internet a été déserté au lendemain des élections : suppressions des sites UDD et PS (encore disponible en cache), suppression définitive du compte Facebook du PS et temporaire de l’UDD, qui après avoir fermé sa page, a finalement réapparu pour adresser un dernier message de remerciement à ses électeurs.

site off vallée de l'isle

Le résultat de l’ancienne url du site des candidats PS

Il est tout à fait probable que les gagnants de l’élection envoient un mot à l’ensemble des électeurs par voie postale, mais cette fin de campagne numérique sans cérémonie laisse un goût amer. Alors que les réseaux sociaux permettent de créer de nouveaux espaces de discussion et d’information, les représentants politiques semblent encore trop peu à l’aise avec l’outil numérique pour s’en saisir correctement.

À quand donc un site perso pour chacun de nos conseillers départementaux de façon à suivre leurs actions et dossiers menés, et de pouvoir échanger sans devoir se rendre disponible pour une permanence pas nécessairement placée aux bons horaires ? Isle S’informe ouvre en tout cas grand son espace pour donner un lieu d’expression aux nouveaux élus qui souhaiteraient tenir une tribune numérique à l’occasion !

 

Bonus : Une petite mention à la liste Front de Gauche qui a jugé utile de partager quelques articles d’Isle S’informe.fr. Parce que le combat contre la méconnaissance et l’abstention passe par l’information non partisane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *