Dossier :

Capture d'écran 2015-03-25 19.33.51

Balade numérique dans la forêt de la Double

Des élèves de 6ème du collège des Châtenades à Mussidan ont réalisé un webdocumentaire sur la forêt de la Double, mélangeant une approche poétique et artistique à l’univers économique forestier.

Page d'accueil

Finis les exposés au tableau, désormais les présentations scolaires mériteraient bien une salle de cinéma munie d’une souris. C’est ce que nous amène à penser le travail supervisé par Marie-Claire Besson, professeur documentaliste, qui nous fait découvrir par ailleurs un format peu connu encore sur le territoire : le webdocumentaire. Savant mélange de sons, textes, photos et vidéos, ce documentaire 2.0 exploite la force du numérique pour mettre le spectateur en immersion dans un environnement à découvrir, tout en lui donnant le choix de prendre différents chemins. Une approche tant informative que ludique et esthétique.

Les amis du musée du Voulgre et de la Ferme du Parcot interviewés

Les amis du musée du Voulgre et de la Ferme du Parcot interviewés

Il fallut bien attendre les couleurs de l’automne 2014 pour que Marie-Claire Besson, alors tout juste entrée en poste aux collèges de Mussidan et de Saint-Aulaye, voit dans la Double un terrain de jeu pour ses élèves. Étudiant la notion de narration transmédia pour son mémoire professionnel, elle décide de mettre la main à la pâte avec des classes de 6ème de Mussidan, alors qu’ils étudient l’Homme et son impact sur l’environnement. L’objectif : créer une histoire qui entremêle tant le patrimoine que l’histoire économique et naturelle de cette zone forestière. Et pour cela, quoi de mieux que des interviews vidéos mettant en scène des acteurs de terrain tels que Interbois Périgord, la ferme du Parcot ou encore le Musée André Voulgre. Des rencontres visant à créer une vision positive de la forêt et de ses débouchés.

Une approche interdisciplinaire

La chouette a une place particulière dans ce webdoc

La chouette a une place particulière dans ce webdoc

Puis munis d’appareils photos, d’un caméscope et d’enregistreurs, les élèves sont sortis sur le terrain le 27 janvier pour ouvrir leur sens. « Ce que les élèves ont beaucoup aimé, c’est la prise de son : tenir un micro, apprendre à parler et à s’écouter », note Marie-Claire Besson. Un travail de récolte de formes et idées qui a pu être mis en scène à l’aide d’un travail pluridisciplinaire. Les professeurs d’arts plastiques Catherine Sforzi et Violaine Talon ont ainsi travaillé sur les montages photos, tandis que Juliette Bonnamy a travaillé avec une classe sur les haïkus, petits poèmes japonais pour raconter la Double en hiver. Quand vint l’heure de faire le montage, la responsable a fait appel à son collègue du collège Max Bramerie de La Force, Bruno Vuillemin, formateur médias avec qui elle participe au CLEMI 24, un organe de l’Éducation Nationale visant l’éducation des jeunes aux médias. Ce dernier a superposé les différents médias de façon chronométrée, à l’aide de l’outil numérique Racontr. Au final, le scénario met en scène un dialogue rétro-futuriste entre les « nanoparticules hyperconnectées de 2060 » et les collégiens de notre époque. La suite devant être découverte à l’adresse suivante. Les élèves ont par ailleurs pu présenter leur travail dans le cadre de la 4ème journée internationale de la forêt organisée par l’ONU, à la ferme du Parcot, vendredi 20 mars.

Ainsi, à la nécessaire éducation aux médias régulièrement évoqué face à la multiplication des sources d’informations plus ou moins fiables, cette initiative met en valeur l’éducation « par les médias ». Et de trouver une nouvelle balade à faire pour les promeneurs du dimanche par temps de pluie.

Les élèves de 6ème qui se sont impliqués sur le projet

Les élèves de 6ème qui se sont impliqués sur le projet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *