Dossier :

P1100113

Une nouvelle passerelle pour la véloroute voie verte

De l’A89 à la V90, il n’y a qu’un pas, ou plutôt deux roues. Alors si l’autoroute vous paraît trop chère et que vous avez un peu de temps, sachez qu’une alternative existera bel et bien d’ici peu : la véloroute voie-verte de l’Isle. C’est en tout cas une nouvelle pierre, que dis-je, un nouveau pont, qui a été posé mardi matin entre les communes de Saint-Louis-en-l’Isle et Sourzac.

Michel Florenty, maire de Saint-Médard et président de la CCMP

Michel Florenty, maire de Saint-Médard et président de la CCMP

Deux semaines après celle d’Annesse-et-Beaulieu et une après celle de Saint-Astier, la monstrueuse grue de l’entreprise belge Dufour continue de rameuter badauds et candidats aux élections départementales, posant cette fois une passerelle longue de 71 mètres. Elle interviendra une dernière fois la semaine prochaine pour relier les territoires de Montpon-Ménestérol et Saint-Laurent-des-Hommes. En bon pédagogue, le maire de Saint-Médard-de-Mussidan et président de la CCMP, Michel Florenty, a évoqué les principaux chiffres du projet : 86 km reliant Annesse-et-Beaulieu au Pizou, dont 75 % de véloroute et 25 % en voie-verte. Le chantier représente un coût de 12 millions d’euros, largement subventionné par les fonds européens et autofinancé à hauteur de 20 % par les collectivités territoriales.

Roland Laurière au micro

Roland Laurière au micro

Parmi les intervenants présents, le conseiller général du mussidanais Roland Laurière a été un des premiers soutiens du projet, la « cheville ouvrière » tel que le qualifie Michel Florenty. En effet, ce dernier retraça la genèse du projet, qui avait émergé dès 2002, lors de la conférence des présidents réunissant les représentants de Dordogne et Gironde. Plutôt qu’un projet visant à rendre l’Isle à nouveau navigable, c’est le projet autour du deux roues qui est retenu. Après une première étude en 2007 puis une seconde en 2010, commandé par le Pays que Roland Laurière dirige, voilà que les travaux démarrent en mars 2014 pour aboutir un an plus tard.

Mais au-delà des moments médiatiques que sont les poses des passerelles, l’élu rappelle que certains problèmes n’ont pas été résolu sur le tracé, à l’instar de la liaison entre Gravelle et Marsac. Plus encore, il enjoint les acteurs du territoire à faire vivre ce nouveau lieu de passage, en développant les initiatives municipales, communales, privées ou associatives. Car derrière, c’est l’économie locale qui devrait en profiter, les cyclotouristes dépensant à priori davantage que les autres publics. L’inauguration du tracé devrait pour sa part être festive, puisque prévue pour le 21 juin, jour de la fête de la musique.

Véloroute / Voie-verte, quelle différence ?

L’expression est connue et répétée depuis bien longtemps dans la bouche de nos représentants, mais peu prennent le temps d’expliquer aux citoyens ce que ces appellations cachent. Une voie-verte est réservée à la circulation non motorisée, et donc destinée tant aux cyclistes, qu’aux piétons, adeptes de rollers ou encore personnes à mobilité réduite. Celle-ci est inscrite au code de la route depuis 2004, qui détermine les priorités à observer ou encore les limitations de vitesse possible (entre 20 et 30 km/h selon les portions). Idéal donc pour les balades familiales. La véloroute quant à elle qualifie un itinéraire cyclable de moyenne ou longue distance, continu, jalonné et sécurisé. Elle s’adresse principalement aux cyclistes expérimentés. Ainsi, les deux concepts sont proches mais différents, et il faudra bien penser à regarder les panneaux sur le trajet.

Retrouvez le tracé de la véloroute V90, qui va de Sablons (Gironde) à Marseilles-les-Aubigny (Cher) et sur laquelle se trouve notre portion ici.

Instant Subt -Isle :

Les articles de presse local, c’est souvent un texte qui se finit par « l’événement s’est fini sur un pot de l’amitié », accompagné par une photo représentant les officiels prenant la parole. Mais il y a les à côtés, la marge, les couloirs, ce qui fait chuchoter et rire en aparté. Bref, de petites subtilités qui méritent parfois d’être sous-titrées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *