Gérard Pégorié introduit la projection de Neuvic

A quoi ressemblera Neuvic en 2025 ?

Quelle revitalisation pour le centre-bourg de Neuvic ? Pour quiconque se promène dans les cités de des rives de l’Isle, cette question pourrait paraître triviale comparé aux enjeux de villes voisines comme Mussidan et Montpon-Ménestérol, qui souffrent toutes deux d’un centre-ville délabré et d’une réputation en conséquence. Toujours est-il que l’attractivité de la commune aux attraits de village de campagne et le dynamisme démographique constant pousse à un certain nombre de réflexions sur ce bourg structurant du territoire. C’est dans le cadre d’une action initiée par le Pays du Périgord en l’Isle, qui réunit peu ou prou les cinq EPCI du Périgord Blanc, que l’agence Flavien Bézy urbaniste (Bordeaux) rencontre élus et citoyens pour discuter de l’avenir de six centres-bourgs jugés stratégiques sur le territoire : Saint-Astier, Neuvic, Vergt, Mussidan, Montpon-Ménestérol et Saint-Pierre-de-Chignac. Après une première réunion tenue le 10 juin dernier pour expliquer le dossier et sa méthodologie, le cabinet a réinvesti le centre multimédia lundi 17 novembre pour présenter ses premières projections à horizon 2025 et interroger la trentaine de participants.

La gare, quartier en devenir

La gare, quartier en devenir

Premier constat du cabinet : le bourg de Neuvic n’est pas tant un espace à revitaliser au sens premier du terme, mais plutôt à accompagner pour faire face à l’attractivité de la commune, qui accueille toujours davantage d’habitants. Dans ce cadre, la liaison avec les centres économiques constitue un enjeu considérable et le projet d’axe ferroviaire, sensé instaurer des navettes plus régulières à destination de la préfecture périgourdine, en est un élément concret. Le quartier de la gare deviendrait alors à terme un espace à revaloriser, via une scénographie autour de l’histoire de la résistance et des espaces naturels voisins (Vern, côteaux, bords de rivière) et la présence de services adaptés. La présence de la véloroute voie-verte sur l’autre rive de l’Isle devrait également faire l’objet d’aménagements spécifiques, tels qu’un de marquage au sol donnant toute leur place aux cyclistes. La projection réalisée semble avoir convaincu les citoyens présents, de même que le projet de réaménagement de la rue Talleyrand-Périgord, qui accueille de nombreux services (poste, crèche, centre de loisirs) et pourrait empiéter sur la large chaussée pour gagner en espace piéton et paysager.

La future rue Talleyrand-Périgord?

La future rue Talleyrand-Périgord?

Moins consensuelle mais tout aussi intéressante, la projection faite sur la zone urbanisable imagine un axe vert partant de l’actuel boulodrome jusqu’à l’embouchure du Vern, où l’idée d’éco-quartier s’est heurtée aux mœurs locales et à l’imaginaire de la propriété individuelle, concevant sa maison sans égard d’une échelle territoriale plus large. A la fin de la réunion, le cabinet s’est risqué à présenter des croquis transformant l’entrée nord du bourg, à la hauteur de la place du Chapdal, quitte à bousculer un paysage ancré dans les mémoires. Il faut dire qu’à la remarque de l’ubaniste Flavien Bézy, « on a l’impression qu’après la place du marché, il y a quelque chose qui s’arrête », de nombreuses têtes ont acquiescé. De là à installer un bâtiment recouvrant un tiers de la place existante pour accueillir un espace dédié aux besoins intergénérationnelles ou associatifs, les avis étaient plus partagés. Mais cette esquisse a au moins eu le mérite d’interroger la place des parkings du centre-ville, nombreux mais parfois mal connus ou identifiés, qui pourraient être ainsi revisités.

Parallèlement à ces projets principalement tournés vers l’Isle, l’adjoint au maire Gérard Pegorié a évoqué un projet de réaménagement et d’embellissement de l’axe rejoignant la route nationale 89. L’agence d’urbanisme continue sa tournée de mi-projet avec une rencontre à Mussidan à la salle Gerbeaud lundi 24 novembre à 19 h. Elle présentera son rapport final à l’échéance de mars 2015.

One thought on “A quoi ressemblera Neuvic en 2025 ?

  • 30 mars 2015 à 18:49
    Permalink

    Comment peut-on parler de revitaliser le bourg quand on a une grande surface sur les extérieurs?
    Pensez vous qu’une personne qui va faire ses courses à INTERMARCHE reviendra au centre bourg chercher son pain,son journal,sa viande ?
    MUSSIDAN, quoi qu’on en dise a beaucoup plus de commerces et de services au centre bourg que NEUVIC

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *