P1090478

La journée des plantes à l’aube de l’hiver

La fraîcheur et la crainte de la pluie de la journée ont bien marqué l’un des intérêts de la 25ème journée des plantes du château de Neuvic, dimanche 5 octobre : préparer l’hiver. Car au-delà de la grande diversité de fleurs et plants présents sur les six hectares de parc de l’édifice, d’autres stands marquaient leur différence avec l’édition printanière de « Jardin en fête » qui se déroule le dernier week-end d’avril chaque année.

C’était le cas sur le plan de l’habitation, avec la présence de l’écocentre du Périgord uniquement à cette occasion, qui se définit comme « lieu de formation et de démonstration pédagogique, [ayant] pour objectif d’expérimenter des techniques écologiques portant sur le bâtiment, l’énergie, l’eau et le paysage ». Une façon donc de préparer l’arrivée du froid et de réfléchir à la gestion des fluides et de l’énergie au sein du foyer, montrant par exemple l’intérêt des maisons réalisées en paille.

Il était également possible de se fournir en livres de chevet et en documentation sur les plantes aux étales de Marbot ou de la société botanique du Périgord. Enfin, les plus gourmands n’ont pas hésité à faire la queue au stand de crêpes ou à acheter les derniers produits colorés du jardin d’été. Et en parlant de couleurs, Isabelle Desre proposait une conférence à 15h au pavillon sur les peintures naturelles.

P1090485La fondation de l’Isle, propriétaire du château de Neuvic et en charge de l’institut médico-éducatif de l’établissement offre également une occasion aux jeunes de s’ouvrir sur la société à travers cet événement. Quelques élèves majeurs étaient présents à l’atelier de menuiserie à l’entrée du château, mais également en cuisine pour aider à la logistique de l’événement.

Tandis que les laines et parkas ont protégé les exposants tout au long de cette fraîche journée, le flux de visiteurs n’a pas pris peur face au ciel gris, profitant d’un soleil arrivant sur le tard de l’après-midi. Preuve en est, la billetterie s’en allait tranquillement sur son millième pèlerin à une heure trente de la fin des festivités, fixée à 18 heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *