P1070950

A la découverte de Fanlac et son Îlot

L’imprimerie basée dans les anciennes usines Marbot de Neuvic poursuit sa belle aventure. Elle lancera deux livres sur des histoires locales avec son édition les Livres de l’Îlot au cours de l’été.

C’est peut-être une nouvelle page industrielle qui s’écrit dans les murs de l’ilôt neuvicois. Après avoir longtemps hébergé l’emblématique usine de chaussures Marbot, productrice des rangers de l’armée française, ce sont désormais des activités de pliage et d’assemblages de livres qu’il accueille. Jérôme Gabuteau y a réuni en 2012 l’art de l’imprimerie Fanlac et le savoir-faire du relieur Devel, au sein de la société Invelac. Il maîtrise ainsi les processus d’imprimerie, de reliure et de façonnage des livres. Et c’est logiquement à mi-chemin entre Coulounieix-Chamiers, terre d’origine de Fanlac, et de Mussidan où travaillait Devel, que le PDG a trouvé un compromis pour les salariés des deux entités. Aujourd’hui, il peut se targuer d’avoir embauché dix salariés de plus qu’au départ de son aventure (35 salariés en tout), il y a quatre ans, dans un contexte économique difficile. Et d’avoir obtenu le précieux label Imprim’Luxe, initié par le ministère du redressement productif et décerné à une quarantaine d’entreprises.

Cet ancien cadre de Jardiland de 48 ans, parisien d’origine mais périgourdin de cœur, recherchait alors une opportunité de gérer sa propre structure. C’est dans l’industrie graphique qu’il vit une occasion se présenter. Depuis, il ne prêche qu’à travers le local et la haute qualité pour créer sa niche dans une industrie en difficulté. C’est ainsi qu’il s’approvisionne en papier à Condat, entreprise récemment mis en vente par le groupe Lecta.

Jérôme Gabuteau dans son atelier

Jérôme Gabuteau dans son atelier

Ce credo se retranscrit également dans sa dernière initiative: la maison d’édition les Livres de l’Îlot créée il y a deux ans. Non satisfait de travailler déjà avec des célébrités et institutions nationales – Yann Arthus-Bertrand, le festival de Cannes, ou encore le Sénat – Jérôme Gabuteau fait un point d’honneur à valoriser les auteurs périgourdins. Il a déjà édité un livre sur les cabanes du Périgord, et présentera deux nouveaux livres au cours de l’été. Vendredi 18 juillet à 17h, il sera en compagnie des auteurs de Chroniques de grêle en Périgord, au Pays de l’Auvézère et de la Loue, Pierre Thibaud, Michel Chadeuil et Michel Testut au château d’Excideuil. Ces derniers reviennent sur l’exceptionnel épisode orageux qui s’est déroulé dans la nuit du 2 au 3 août 201, mettant un scène paysage meurtri et culture locale. Dans les mêmes eaux, ce sera le tour du livre Saint-Astier, Mille Ans d’Histoire de Anne Josette et Serge Avrilleau de débarquer dans les librairies du coin. Autant de récits historiques qui permettent à Invelac d’écrire sa propre histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *