P1080377

L’office du tourisme neuvicois à la croisée des chemins

L’office du tourisme du pays neuvicois réunissait son assemblée générale jeudi 26 juin à Douzillac, où se côtoient élus, professionnels et particuliers. «Probablement la dernière en l’état», souligne Sylvain Boucher, président par intérim de la structure associative. C’est que le guichet d’accueil neuvicois va fusionner avec l’office de tourisme de Saint-Astier, dans le cadre de la nouvelle intercommunalité. Celle-ci ne remet pas en cause son existence mais modifie ses principes de direction.

«La tendance est au regroupement», explique Jean-Luc Ricaud, chargé de mission développement durable à la CCIVS. L’objectif étant de permettre un certain nombre de synergies, de cohérence territoriale et d’accès facilité aux financements via une meilleure cotation de l’office de tourisme. Cependant, un certain nombre de modalités doivent être clarifiées, comme le mode de direction de l’office communautaire ou encore les changements de statuts des employés.

Afin de donner corps à cette fusion, la CCIVS a souhaité mettre en place une fête de la gastronomie annuelle représentant le territoire, en se calant sur une date nationale. La première édition se déroulera donc au château de Neuvic les 27 et 28 septembre 2014, et rassemblera professionnels locaux, amateurs et public. Désireuse d’en faire un événement populaire, l’entrée sera gratuite.

Mais cette fusion intercommunautaire ne pourrait être que la première étape d’une fusion à plus grande échelle. En effet, des discussions ont lieu avec les territoires mussidanais et montponais pour créer un office de pôle de la Vallée de l’Isle. Cette démarche rapprocherait dès lors la structure d’accompagnement touristique des frontières du Pays de l’Isle en Périgord, garantissant l’appui de la région pour toucher des subventions. Les professionnels et élus présents ont quant à eux donné une lecture divergente de ce projet de fusion, y voyant un risque «d’usine à gaz» et évoquant la perte de lien probable avec les petits producteurs et le soutien des bénévoles sur le terrain.

Le débat se focalise entre autre sur le concept de «territoire pertinent» pour la mise en place d’une structure unique. Delphine Miglinieks, administratrice de l’office et propriétaire d’une pisciculture, n’hésite pas à donner comme exemple la vélo-route voie verte, projet jugé comme trop éloigné d’un certain nombre d’acteurs du territoire. Un comité de pilotage rassemblant élus et professionnels se réunira à la rentrée et devra dès lors tenter de définir un projet touristique collectif.

Le numérique incontournable

Si l’union administrative des offices de tourisme locaux pose encore question, il en va autrement pour l’union numérique, comme en atteste la création d’un site commun aux offices de tourisme de la Vallée de l’Isle (tourisme-isleperigord.com), mis en ligne en avril 2013. Les modalités de prises de contact des particuliers auprès de l’office de tourisme confirment ce changement : alors que les rencontres physiques ou au téléphone augmentent légèrement d’année en année, les contacts via e-mail ou les sites internets sont dix fois plus nombreux qu’il y a cinq ans, et représentent 92% des contacts de l’année. Au sein de l’office neuvicois, cette mutation n’est pas prise à la légère. L’accueil dispose d’un blog, d’une page facebook et d’une page google +, tandis que sa salariée Karine Jamier se forme pour maîtriser les nouveaux outils disponibles.

Au final, l’année 2013 a été pleine pour l’office, et devrait s’inscrire dans la lignée de l’année 2012, qui a comptabilisé 4 652 516€ de dépenses générées par les touristes sur le Pays de Neuvic. Vous pourrez retrouver le rapport d’activité 2013 bientôt sur le site de l’office.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *