Dossier :

Bruits de campagne – La montée des « apolitiques »

La communauté de communes de l’Isle, du Vern et du Salembre (CCIVS) sait désormais à quoi, ou plutôt à qui, s’attendre pour sa future gouvernance, avec le résultats des élections de Sourzac et Saint-Aquilin. Car pour la clarté politique, il faudra repasser.

Les votants de Sourzac ont fait mentir la logique mathématique en portant à la première place Philippe Perlumière face à Gilbert Malara. Ce dernier, second à l’issue du premier tour avec plus de 31,7% des voix, avait scellé un accord avec la liste d’Alain Darcos, troisième avec 25% des voix, quand Perlumière obtenait 43% des suffrages exprimés. Gilbert Malara n’aura récupéré au mieux que la moitié de la réserve de voix attribuées à la troisième liste, mais peut-être également que certains déçus de cette alliance se sont tournés vers son concurrent. Au final, l’étiquette «Divers» l’emporte sur la liste «Divers gauche», rendant plus flou les possibles alliances politiques au niveau intercommunal.

A Saint-Aquilin, la liste d’Annick Dezon – qui compte en ses rangs le député PS Pascal Deguilhem – a eu chaud. En ne remportant que deux des six sièges encore en jeu ce dimanche, elle obtient une courte majorité de huit conseillers, contre sept pour la liste de Jacques Magne. Cela devrait suffire pour faire valoir une direction de sensibilité de gauche, mais reste à voir les discussions qui auront certainement cours au sein du nouveau conseil d’ici la cérémonie de passation, et l’élection du maire et des adjoints, et par conséquent des conseillers communautaires.

En tout cas, les résultats du second tour ne permettent pas d’y voir plus clair sur la future gouvernance de la CCIVS. Si nombreux soutiennent qu’il n’est pas question de politique partisane dans les communes rurales, la concrétisation d’un budget plus important pour l’action publique avec l’intercommunalité pourrait attiser les convoitises. Et la victoire de la liste de droite à Saint-Astier bouscule ceux qui ont pris pour acquis que nous étions sur une terre de gauche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *