Dossier :

Elections Chantérac

Bruits de campagne – Deux maires et deux tours dans le Salembrais

Le temps est passé à des allures bien différentes au sein des trois villages de l’ancienne communauté de communes de la vallée du Salembre, lors du premier tour des élections municipales. Et c’est sans aucun doute dans la plus petite commune, Saint-Aquilin, que la semaine va paraître la plus longue.

Dans ce village de seulement 508 habitants, tout se joue à une poignée de voix. Sur les 312 suffrages exprimés, neuf candidats sont sortis du lot en obtenant tout juste la majorité nécessaire fixée à 150 voix. Parmi eux, six candidats de l’équipe menée par Annick Degou, dont le conseiller général et député Pascal Deguilhem et la maire sortante Josiane Durieux, et trois de l’équipe de Jacques Magne. Derrière, il ne manquait qu’entre deux et cinq voix aux poursuivants pour clôturer le conseil municipal, avec un partage deux-tiers/un-tiers des sièges entre les deux listes. Ce sera cependant au second tour que seront attribués les six derniers postes, et il y a fort à penser que chaque liste va battre la campagne de fond en comble cette semaine pour limiter le panachage et mobiliser les abstentionnistes (22,4% au premier tour). Car avec six sièges à pourvoir, tout peut encore basculer.

Les voisins de Chantérac n’ont, eux, pas fait dans le détail. Les pourcentages obtenus par les colistiers de Jean-Michel Magne, entre 73% et 80% des suffrages exprimés, actent un véritable plébiscite pour la politique du maire sortant face à l’équipe adverse dirigée par Emmanuel Zerbato et Henri Furmanek. Dès 20h30, le décompte était plié et l’on sentait l’équipe élue prête à enchaîner. Il aura fallu attendre un peu plus longtemps à Saint-Germain-du-Salembre pour voir l’équipe du maire sortant Jean-Yves Rohart triompher face à la liste menée par Patrick Peboscq. Cette élection constituait le premier vrai test des urnes pour J-Y Rohart, devenu maire il y a huit ans alors qu’il n’y avait qu’une liste en lice. Cette fois-ci, il arrive même en tête parmi ses colistiers avec 67% des suffrages exprimés, preuve que l’exercice du pouvoir n’a pas nui à son image.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *