P1070428

Cottage Tattoo : le tatouage à l’air de la campagne

C’est en contre-bas d’un monument historique de la commune de Douzillac, le château de Mauriac, que Marjorie Valstar a décidé une activité peu fréquente en milieu rural : un salon de tatouage.

Installée depuis la mi-novembre dans une pièce rattachée au domicile familiale, Mme Valstar accueille sa clientèle dans un lieu aux multiples charmes. Tout d’abord, celui du hameau de Mauriac, îlot de tranquillité qui évoque les cottages britanniques, ces petites et élégantes maisons de campagne. Celui de son salon également, empreint de l’univers artistique de la tatoueuse : le mobilier chaleureux, des postes de radios vintage et une mélodie rock ‘n’ roll dans les airs vous transportent dans les premiers âges du tatouage, au détour des années de la Prohibition américaine.

P1070420Autodidacte, Marjorie Valstar a plongé dans le monde du tatouage dès 15 ans, âge où elle se fait son premier tattoo elle-même. Aujourd’hui âgée de 37 ans, Marjorie maitrise aussi bien le dessin, base de tout travail sur la peau, que l’histoire de l’art, multipliant les références musicales et picturales dans ses croquis. C’est qu’au-delà de l’exigence d’un travail soigné, le tatouage représente un symbole que l’on décide d’inscrire dans notre chair. La tatoueuse fait donc un point d’honneur à recevoir chaque client avant la réalisation du tattoo de façon à découvrir leur univers et s’approprier leur idée. Car dans ce travail plus que dans tout autre, « il faut que la magie de la rencontre opère parfois pour se lancer, et il n’y a pas d’âge pour se faire tatouer de nos jours » explique-t-elle. La clientèle, principalement constituée par le bouche à oreille pour l’heure, ne désemplit pas, preuve d’une entrée sur le marché réussie.

Une hygiène irréprochable

Détentrice d’une formation en hygiène et salubrité, Marjorie Valstar fait un point d’honneur à respecter les normes en vigueur. « Je me tatoue ici, je tatoue les gens que j’aime, alors vous vous doutez bien que je fais attention ! » explique-t-elle. Vous trouverez dans son salon seulement des aiguilles et réservoir d’encre stériles et à usage unique. Pas de crainte également à avoir sur les encres de couleur qui ont défrayé la chronique dernièrement. Celles-ci respectent la législation imposée depuis mars 2013 et les produits les plus allergènes ne font pas partie de la liste de course de Marjorie.

Il ne vous reste plus donc qu’à réfléchir à cette idée de tatouage qui vous trotte dans la tête depuis longtemps et de franchir le pas. L’occasion pour vous de vous offrir une seconde peau, mais également de prouver qu’une telle activité a toute sa place en milieu rural et peut participer à la revitalisation de nos campagnes.

Pour contacter Marjorie Valstar du Cottage Tattoo – Tel : 06.71.98.71.85 ou e-mail : cottagetattoo@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *